Perspectives de Marché Mondiales


Le momentum de l’investissement ESG va bien au-delà de la pandémie

En 2020, l’histoire de l’investissement ESG est restée centrée sur la pandémie mondiale de COVID-19, mais nous pensons que 2021 pourrait s’avérer une année de transition vers une action concertée à l’échelle mondiale en réponse au changement climatique et à d’autres défis sociaux et environnementaux. Le momentum de l’investissement ESG se renforce et devrait perdurer bien au-delà de la fin de la pandémie.

EMEA Head of ESG Investment Strategy

L’ESG a surperformé en 2020

Après plusieurs années de croissance faible mais régulière, les flux d’investissement vers l’ESG ont augmenté de manière significative dans les mois suivant l’apparition du COVID-19. D’après Morningstar,1 plus de 80 milliards de $ ont afflué vers les fonds durables au niveau mondial au troisième trimestre 2020, soit une augmentation de 14% par rapport au second trimestre. Les actifs sous gestion ont grimpé de 19% pour atteindre le niveau record de 1,23 billion de $. L’essentiel de ces flux provient d’investisseurs européens, mais des flux positifs ont aussi été observés aux US, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, au Japon et dans le reste de l’Asie. De manière notable, le marché européen des fonds durables a crû de 10% entre le second et le troisième trimestres, ce qui se compare à une hausse de 1,6% seulement pour l’univers global des fonds européens.2

Tout cela arrive pour une bonne raison. Les investisseurs ont été attirés par la résistance des actions ESG durant la pandémie. Une récente étude de Fidelity montre que les actions et obligations le mieux notées sur l’ESG ont surperformé les moins bien notées en 2020.3 La performance 2020 de l’indice MSCI ACWI ESG Universal arrêtée au 4 novembre affiche en effet un surplus de performance de 1,6% par rapport à l’indice MSCI standard. 4 Et Bank of America souligne que les sociétés les mieux notées sur le plan ESG aux États-Unis, en Europe et en Asie ont subi moins de révisions baissières de leurs bénéfices estimés pour 2020/2021 que les entreprises les moins bien notées. 5

Les raisons de la performance solide des fonds ESG sont diverses et doivent être évaluées au cas par cas. Mais, tout mis bout à bout, l’année 2020 confirme notre vue centrale : les entreprises ayant une meilleure gouvernance et de meilleures pratiques environnementales et sociales que leurs homologues offrent une plus forte résistance et préservent la valeur de long terme de manière plus efficace dans les périodes de stress de marché.

Les politiques gouvernementales vont accorder la priorité à l’action climatique

Le ralentissement économique mondial occasionné par la pandémie a amené à réévaluer l’importance des défis environnementaux et sociaux et le rôle que les gouvernements doivent jouer dans leur résolution.

Depuis le début de la pandémie, les Etats ont mis en œuvre de gigantesques mesures de stimulus budgétaire pour doper leurs économies. Alors que les gouvernements jouent un rôle croissant dans les affaires économiques et sociales, nous nous attendons à un renforcement des efforts d’intégration de la durabilité dans l’agenda politique. En particulier, la pression réglementaire pour limiter les émissions de carbone va s’accroitre afin de respecter l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050 issu de l’Accord de Paris. L’adoption croissante d’initiative de tarification du carbone sera un levier central pour la décarbonation, surtout en Chine et en Europe.

Nous pensons que les énergies renouvelables vont jouer un rôle central dans la reprise mondiale post-pandémie. La Chine, l’Inde et l’Union européenne continuent de déployer d’importants projets solaires et éoliens. L’UE investit aussi massivement dans des infrastructures ferroviaires durables, de même que dans le déploiement de points de recharge pour véhicules électriques (VE) et les subventions d’achat de VE sur une large échelle.

Le développement le plus significatif dans l’effort mondial de lutte contre le changement climatique cette année est peut-être l’élection de Joe Biden comme prochain président des États-Unis.6 C’est un retournement majeur dans la politique climatique du plus grand émetteur de carbone de la planète.

Le président élu Biden promet un package climat de 2 billions de $ centré sur la modernisation des infrastructures, la création de nouveaux emplois, le renforcement de l’industrie et l’adoption des énergies renouvelables, avec pour objectif de réduire les émissions de carbone et de méthane et de parvenir à la neutralité carbone en 2050. Il a aussi affirmé récemment son intention de réintégrer l’Accord de Paris. Ces signaux sont prometteurs et, avec les Démocrates maintenant au contrôle du Sénat, les chances d'obtenir l’approbation du package par le Congrès se sont améliorées. Dans l'ensemble, nous pensons que la tonalité générale de la discussion avec la nouvelle administration changera, ce qui favorisera l’adoption de nouvelles pratiques ESG.

Biden devrait aussi procéder à une revue des postes clés à la Securities and Exchange Commission, au Département du travail, à la Réserve fédérale (Fed) et dans d’autres entités gouvernementales américaines, ce qui pourrait amorcer un changement dans la perception et l’adoption de l’investissement ESG. Pour la première fois, dans son dernier rapport sur la stabilité financière,7 la Fed identifie le changement climatique comme un risque sur la stabilité du système financier US.

Enfin, la présidence Biden peut s’avérer décisive pour parvenir à un accord mondial sur les ‘Contributions déterminées au niveau national’ nécessaires à l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris, à la Conférence des Nations-Unies sur le changement climatique (COP26) de novembre 2021.

Du capitalisme de détenteurs de parts au capitalisme de parties prenantes

Les entreprises qui ont reçu des subsides gouvernementaux pour rester à flot opèrent maintenant selon un nouveau contrat social – une “licence sociale d’exploitation”. Le paradigme classique de primauté de l’actionnaire migre vers un autre environnement dans lequel les entreprisses doivent être perçues comme œuvrant dans le meilleur intérêt de toutes les parties prenantes. On attend de plus en plus des dirigeants d’entreprises qu’ils envisagent l’impact de leurs décisions non seulement sur les porteurs de parts, mais aussi sur les clients, les employés, les partenaires, les fournisseurs, la société civile et l’environnement. Nous pensons que ce changement de paradigme vers des entreprises à mission, motivées par des préoccupations environnementales ou le bien-être social, va accélérer dans les mois à venir.

La politique en matière de dividendes offre un exemple intéressant du changement d’attitude des entreprises. Typiquement, en période de ralentissement, les entreprises tendent à préserver le versement de dividendes pour envoyer un signal positif aux actionnaires. Ainsi, de nombreuses entreprises baissent leurs investissements et coupent dans leurs coûts afin de préserver les flux d’argent nécessaires au maintien voire à l’augmentation du dividende.

Mais avec un capitalisme qui se préoccupe de plus en plus de ses parties prenantes, les investisseurs soutiennent plutôt les entreprises qui utilisent leurs flux financiers pour investir dans de meilleures conditions de travail, la fidélisation de leur clientèle ou la consolidation des relations avec les fournisseurs dans les périodes économiques difficiles. L’ampleur des coupes de dividendes auxquelles les majors pétrolières comme BP et Shell ont procédé et le réalignement de leur stratégie avec la transition vers une économie décarbonée sont notables.

Cette tendance reflète l’intérêt croissant que les investisseurs portent à une approche holistique de l’investissement mettant sur un pied d’égalité l’ESG, en particulier les problématiques sociales, et les indicateurs financiers. Les entreprises vont devoir améliorer de plus en plus la transparence et documenter la manière dont elles prennent en compte les besoins de leurs parties prenantes.

Pour amener les marchés à s’éloigner du “court-termisme” et à se concentrer sur la création de valeur à long terme et l’engagement avec les parties prenantes, les entreprises doivent augmenter le volume, la qualité et la prééminence de l’information et des données ESG publiées lors des résultats trimestriels. Le manque de focus sur l’ESG joue un rôle direct dans la construction d’une réflexion de court terme, de décisions à l’aveugle et d’une évaluation incomplète des sources de création de valeur, comme démontré par des recherches récentes. 8 De ce point de vue, nous avons vu quelques changements en 2020 : les mentions faites à l’ESG lors des conférences de résultats du S&P 500 avaient chuté au début de l’année, mais ont doublé au deuxième trimestre 2020 – une tendance qui va selon nous se poursuivre.9

Voir au-delà de la pandémie

Suite à la pandémie, nous voyons gouvernements et entreprises remettre l’accent sur les défis sociaux et environnementaux. Cela peut être l’occasion d’accentuer les efforts pour le ralentissement du changement climatique, qui est peut-être la menace la plus grave pour l’humanité à long terme. Nous pensons que le changement climatique va de plus en plus être perçu à la manière d’une pandémie latente nécessitant une action urgente.

Les investisseurs vont jouer un rôle critique dans la transition vers un monde plus durable, plus équitable et moins carboné. Nous nous attendons à ce que le momentum d’acceptation par les investisseurs de la matérialité des risques et opportunités ESG aille crescendo. En 2021 et au-delà, l’investissement ESG va gagner rapidement en momentum et en attention.

 


SPDR ETFs: comment jouer ce thème ?


Les États-Unis en tête sur les marchés actions

SPDR S&P 500 ESG Screened UCITS ETF (500X SE)

Actions européennes et valorisations?
SPDR STOXX Europe 600 ESG Screened UCITS ETF (600X SE)

 

Exclusivement destiné aux investisseurs institutionnels/professionnels.

Vous devez obtenir et lire le prospectus et le document d'information clé pour l'investisseur (DICI) de SPDR avant d’investir, disponibles sur www.ssga.com. Ceux-ci comprennent des informations complémentaires concernant les fonds SPDR, y compris des informations relatives aux coûts, aux risques et où les fonds sont autorisés à la vente.

3341783.6.1.EMEA.INST
Exp. Date: 30/11/2021
© 2020 State Street Corporation. Tous droits réservés.