Analyse PriceStats® : hausse de l’inflation mondiale

Une vue sur les chiffres trimestriels d’inflation fondée sur le prix de millions d’articles vendus par les commerçants en ligne, pour aider les investisseurs à anticiper et évaluer l’impact de l’inflation.


Les chiffres de l’inflation devraient progresser au niveau mondial, avec l’inversion attendue, dans les mois à venir, des pressions déflationnistes nées des mesures de confinement du printemps 2020. La baisse des prix a été particulièrement sensible aux US l’an dernier et le rebond pourrait donc y être un des plus forts. Mais ce phénomène est largement analysé comme devant être transitoire : la quasi-totalité des porte-parole de la Federal Reserve (Fed) exprimant l’opinion que la hausse des prix de durera pas. Pour autant, certains signes montrent que la hausse récente des chiffres d’inflation ne reflète pas seulement des effets de base, avec des chiffres mensuels supérieurs à la moyenne depuis la fin de l’année dernière. En définitive, il faudra plusieurs mois pour en avoir le cœur net : ce n’est que plus tard dans l’année que nous pourrons distinguer clairement les effets transitoires des effets structurels.

Indice journalier de l’inflation US PriceStats® (en %, d’une année sur l’autre)

Source : State Street Global Markets, au 31 mars 2021.

Tous les périphériques ne se valent pas

Un des défis de toujours pour La zone euro réside dans la disparité du profil économique de ses différents États membres. Si l’on prend toujours en exemple la performance des pays cœurs face à celle des périphériques, des différences émergent aussi au sein même de chacun de ses groupes. Avant même de devenir l’épicentre du virus en Europe, l’Italie était déjà le maillon économique le plus fragile. La nouvelle série de confinements en Italie est encore venue complexifier le paysage en matière d’inflation et c’est désormais le pays où elle est la plus faible parmi les économies européennes suivies par PriceStats. Alors que la Banque centrale européenne (BCE) se trouve réconfortée par la hausse globale des prix, la grande disparité des performances économiques va rester un obstacle dans la recherche d’une réponse de politique monétaire cohérente.

Source : State Street Global Markets, au 31 mars 2021.

Hausse de l’inflation au Brésil

Les prix ont rebondi brutalement au Brésil ces derniers trimestres et continuent d’accélérer. PriceStats montre une progression mensuelle de plus de 2% par mois à la fin du T1. Si l’énergie représente une proportion importante de ce chiffre, les biens industriels sont aussi à l’origine des pressions haussières, étant sans aucun doute impactés par l’affaiblissement du real brésilien. Ce profil inflationniste a conduit la Banque centrale brésilienne à devenir une des premières autorités monétaires à relever ses taux, en augmentant son Special Clearance and Escrow System (SELIC) de 75 points, à 2,75%, et en indiquant qu’une hausse similaire aurait lieu en mai lors de sa prochaine réunion. Le timing de cette hausse, au beau milieu d’une difficile campagne de vaccination, va mettre l’économie sous pression et, pour l’instant, indique la crainte d’une inflation qui dépasse la croissance.

Source : State Street Global Markets, au 31 mars 2021.